Corse

Longer des kilomètres de littoral sauvage

JUST RIDE

Faire le tour d’une l’île dans le sens inverse des aiguilles d’une montre permet de rouler du côté de la mer, histoire de bien profiter de la vue.

 

BASTIA – L’ÎLE-ROUSSE

Commencer par Bastia, c’est parfait. Surtout au petit matin, juste après avoir débarqué du ferry. Tu attaques la D80 direction nord et tu es accompagné par le soleil levant à droite. Entrée en matière juste magnifique. L’odeur de la végétation est enivrante (un savant mélange de lavande, genêts, cistes, myrte, bruyère arborescente et arbousier).

Le Cap Corse est encore plus beau sur la même D80 direction sud, juste de l’autre côté. Des belles falaises blanches, une mer turquoise, et une superbe route avec des virages à l’infini.

A Nonza, le village surplombe la mer et une plage noire. Magnifique contraste de couleur avec le turquoise de la mer et la blancheur de l’écume.

Saint-Florent et sa place centrale à l’ambiance très relaxe t’invite à boire un verre et à admirer les bateaux. Y a plein de motos partout.

Et puis les virages reprennent avec la D81 dans un décors différent. Mais la mer n’est jamais très loin.

Enfin, la nationale te ramène vers la grande bleue pour la longer jusqu’à L’Île-Rousse. Tout de suite sur la droite, profite d’aller prendre un café à la Licciola, un petit restaurant très isolé qui surplombe la mer dans un décors de vacances. Y a du sable, du soleil, la fraîcheur de la brise et la vue imprenable au loin sur l’Ile-Rousse. Vraiment top!

 

L’ÎLE-ROUSSE – PORTO

Cette D81B est spectaculaire au début. La route surplombe la mer du haut de la falaise. Plus loin, une section de quelques kilomètres est en mauvais état. Elle est praticable, mais assez désagréable. Mais c’est ce qui fait son charme! Etroite, sinueuse, sauvage, fatiguante… mais on s’y attache! On peut l’éviter en passant par la D81:

Les virages se suivent et se savourent jusqu’à l’approche de Porto sur la D81 où le décors se fait plus ocre, abrupte et donne un avant-goût de l’étape suivante.

 

PORTO – CORTE

Ca commence vite et fort avec les calanques de Piana, beau spectacle. Mieux vaut partir tôt le matin pour éviter les cars, les camping-cars et les conducteurs du dimanche.

Et puis la D81 se transforme en piste. Une belle descente bien roulante jusqu’à Cargèse. Fais le plein d’essence à la sortie de Cargèse, c’est la station avec la plus belle vue! Faut le dire à la patronne, elle adore!

La route longe la côte et c’est un vrai plaisir jusqu’à Sagone. Puis, à Sagone, tu quittes la côte pour l’intérieur de l’île. C’est un nouveau voyage qui commence avec une nouvelle végétation.

La D70 t’emmène direction Vico, puis, en passant par le col de Sevi où il y a toujours des porcs qui font la sieste, tu arrives à Cristinacce avec son imposant clocher qui te dit: « silence, on fait la sieste! ».

La D70 devient la D84 et traverse la forêt d’Aïtone, constituée d’énormes pins laricio, superbe. Tu roules en regardant en l’air.

Le col de Vergio marque un changement de décors: ça va devenir moins verdoyant. En effet, surtout après Albertacce, quand tu t’enfonceras dans le Défilé de la Scala di Santa Regina, splendide!

Après le défilé, tu peux enfin rejoindre Corte soit en allant chercher la nationale en continuant sur la D84, soit directement en prenant la D18 à Ponte Castirla.

 

CORTE – AJACCIO

Alors là, attention, grosse journée. C’est pas adapté à tout le monde. L’idée étant d’aller chercher le bateau du soir à Ajaccio, tu as toute la journée pour rouler… Mais si ton plan est différent, faudra faire des choix!

Départ de Corte direction le sud jusqu’à Vivario où, peu après, il faudra prendre la D69, splendide, jusqu’au col de Sorba. A Ghisoni, tu continues direction le sud, même si la route n’est pas terrible et potentiellement piégeuse si elle n’a pas été bien entretenue. Mais c’est la seule qui te fera passer le col de Verde où il fait bon s’arrêter pour déguster une bonne entrecôte grillée au feu de bois. Le Relais San Petru di Verdi, lieu de passage du GR20, est un endroit qui fait du bien.

Ensuite, c’est une longue route calme au milieu des montagnes. Mais attention, à l’approche du col de la Vaccia, la route se transforme en piste! Après le col, cette piste se transforme à nouveau, mais en route minuscule, pour atteindre enfin Aullène. Aullène et son giratoire qui te permet d’aller aux quatre coins du vent.

Tu choisiras l’ouest, par la D420. Cette D420 direction Petreto-Bicchisano est juste belle avec ses roches ocres et sa route escarpée.

A Petreto-Bicchisano, je conseille de prendre la D757 (pas terrible), puis la D302 (très agréable) jusqu’à Ajaccio.


Zoom sur la dernière partie

 

Après ou avant ce voyage en Corse, c’est sympa de regarder le film d’Alain Barberian, L’Enquête Corse, sorti en 2004, avec Jean Reno (le leader indépendantiste Ange Léoni) et Christian Clavier (le détective Jack Palmer). Et de faire la part des choses entre les caricatures et la réalité…exercice pas toujours facile!

 

aller sur la page VIDEOS

aller sur la page LIENS